La Dominique, un goût de paradis

L’île de la Dominique est unique à bien des égards et laisse à ses visiteurs des souvenirs exceptionnels et inoubliables. Impossible de s’ennuyer sur place : nature généreuse et sauvage, activités en tous genres sur terre comme sur mer et fêtes quasiment toute l’année, cette île a un goût de paradis auquel on devient vite inconditionnel.

Ce qu’il faut savoir pour voyager à la Dominique

L’entrée sur l’île de la Dominique se fait avec un passeport valide et les habituels vaccins universels. Pour s’y rendre, il faut prévoir une escale aux aéroports situés à la Guadeloupe ou à la Martinique qui permettent de reprendre un transfert en avion ou un bateau via la Dominique.

Une fois sur place, certaines particularités sont à prendre en compte, par exemple le dollar n’est pas forcément le dollar américain. Il existe une monnaie locale appelée dollar des Caraïbes orientales (appelée plus communément East Caribbean dollar ou EC dollar) qui est utilisée sur toutes les îles anglophones comme Grenade ou Sainte-Lucie. On y parle l’anglais même si on peut entendre du créole et assez souvent du français. Certaines visites touristiques nécessitent l’achat d’un Pass dont le montant sert à protéger et entretenir les sites naturels, dans un but totalement écologique.

Les hébergements en Dominique

Les hôtels sont rares et très chers et le camping est interdit. La meilleure solution pour l’hébergement est encore de louer chez l’habitant en passant par des sites internet spécialisés. Les prix sont très attractifs et l’accueil est chaleureux. Pour les déplacements, c’est la même chose, la location d’un véhicule (si possible un 4X4 pour passer partout et équipé de la clim') est quasi indispensable. Attention, pour circuler en voiture, il faut acheter un permis de conduire dominiquais (environ 10 euros et valable 3 mois) et penser à rouler à gauche.

Que ce soit pour les locations de véhicules ou d'appartements meublés ou de villas luxueuses, on trouve des prix abordables et intéressants sur les sites spécialisés tels que Antilles-Location.

Connaître l’histoire de l’île pour la comprendre

Cette île doit son nom à Christophe Colomb qui l’a découverte un dimanche de novembre 1493. A cette époque, la Dominique ne semble pas intéresser les européens de prime abord car elle est d’accès difficile et elle va rester longtemps dans une relative tranquillité. A partir de 1625, elle va passer tour à tour aux mains des Espagnols, des Français et en définitive aux Anglais en 1814. Cette île fera alors partie du Commonwealth en 1967 et finira par acquérir son indépendance le 3 novembre 1978.

Sa position privilégiée, entre la Martinique et la Guadeloupe, attire les européens déjà installés sur ces deux îles voisines. Ils y produisent du café et plus tard de la canne à sucre. Malheureusement l’esclavage est introduit sur l’île, et il sera abolit en 1833, près de 15 ans avant la Martinique et la Guadeloupe, ce qui en fera un refuge pour les esclaves en fuite en provenance de ces deux îles.

Aujourd’hui, les Indiens Caraïbes, premiers habitants de la Dominique, vivent dans une réserve au nord-est de l’île appelée Territoire Caraïbe et pratiquent encore leurs coutumes et leur artisanat. La visite de cette partie de la Dominique est une expérience enrichissante, une immersion dans un mode de vie unique et l’occasion de faire des achats utiles et originaux.

Pour une immersion totale chez les Dominiquais

La première richesse culturelle que les touristes ont le plaisir de découvrir en Dominique c’est la gastronomie. C'est un mélange d’influences à la fois européennes, notamment françaises africaines et caribéennes, sans compter les nombreux fruits et légumes qui poussent en quantité sur une terre généreuse qui bénéficie d’un climat idéal. Il faut absolument goûter le crabe farci, la bière locale appelée Kubuli, les punchs à base de rhum, les poissons et les fruits de mer cuisinés sous toutes les formes, la noix de coco et les bananes cultivées sur l’île.

La deuxième particularité de la Dominique, qui a une place très importante dans la culture, c’est le goût de la fête. Il y en a quasiment toute l’année et sur tous les thèmes. Par exemple, durant tout le mois d’octobre on fête l’indépendance du pays avec une célébration de la journée du Créole le dernier vendredi et une parade le 3 novembre. Toujours au mois d’octobre, on peut citer le Festival Mondial de Musique Créole qui dure 3 jours. En novembre c’est l’anniversaire de l’indépendance, en décembre Noël, en février a lieu le carnaval particulièrement spectaculaire, en mai on peut assister au festival de Jazz’n créole et au tournoi international de pêche au gros. En août on commémore l’abolition de l’esclavage, etc…

Aborder toutes les facettes de la Dominique

La Dominique peut être abordée tout d’abord par ses grandes villes, à commencer par la capitale Roseau, un mélange de modernité et de sites historiques. Il ne faut pas passer à côté du quartier français et de la rue King George, du jardin botanique, de la Cathédrale et, pour avoir un aperçu des vrais Dominiquais, il faut aller sur le marché local. Autre ville importante à ne pas rater est Porthmouth avec son Parc National et le Fort Shirley.

  • La mer et les plages
    La Dominique, on y va aussi pour ses plages dont le sable peut être noir, gris ou blanc et ses petites criques désertes. Côté mer, on recense trois principaux spots de plongée qui sont la Soufrière, St Joseph et Porthsmouth où l’on peut observer une faune marine protégée et croiser des hippocampes, des murènes, des raies, etc… L’île accueille également la ponte des tortues de mer et plus au large on peut observer des baleines et des dauphins quasiment toute l’année.

  • Le paradis des randonneursbr> Dans les terres, la Dominique possède une grande variété dans la faune et dans la flore dont le perroquet Sisserou, emblème de l’île, et le gommier, un arbre à partir duquel on confectionne les pirogues. Les amoureux de la nature ne manqueront pas le parc national Morne Trois Pitons classé au Patrimoine Mondial Naturel de l’Unesco, les chutes Trafalgar, le Lac Bouillant, la Vallée de la Désolation, l’Emerald Pool, les spas naturels…

Nous vous souhaitons un bon voyage à la Dominique, et n'hésitez pas à faire un saut sur les îles proches, Martinique et Guadeloupe, si vous en avez le temps.