Parc National de Guadeloupe

Le Parc National de la Guadeloupe est une zone de biodiversité exceptionnelle. Le public a la chance de pouvoir le visiter et profiter d’une nature unique en approchant certaines espèces endémiques et rares.

Si vous avez réservé vos vacances à la Guadeloupe, voici les principaux sites du Parc National à ne pas rater...

Le Parc National de Guadeloupe

La grande majorité de cette réserve naturelle se trouve à Basse-Terre. C’est l’aile Ouest de l’île qui ressemble de façon poétique à une aile de papillon. Mais le Parc ne s'arrête pas là et il s’étend bien plus loin, et notamment sur les rives et les fonds marins. En effet, bien plus qu'un Parc, cette zone naturelle représente tout un écosystème qui doit être protégé sur terre comme dans la mer.

Le Parc National de Guadeloupe a été créé en 1989. Son objectif est de conserver une flore, une faune et un paysage uniques : récif corallien, îlet, mangrove, forêt tropicale, littoral, montagne volcanique, cascade, rivière… Protéger ce joyau des Caraïbes apparaît comme une évidence. Il est important que les générations à venir puissent profiter de toutes ces richesses encore très longtemps.

Pour cela, des nombreuses actions sont engagées tout au long de l’année. Accompagner, éduquer et sensibiliser les visiteurs permettent de responsabiliser et de respecter cet environnement fragile. L’engagement vient aussi des communes avoisinantes qui s’engagent dans la protection de ce patrimoine naturel.

La Route de la Traversée

C’est la ligne principale du Parc : une voie qui mène aux lieux incontournables de Guadeloupe. La Route de la Traversée se situe au nord du Parc au cœur de Basse-Terre. Inutile de préciser que louer un véhicule va s’avérer indispensable pour se déplacer. Il est recommandé de prévoir la location d’une voiture sur internet avant son départ sans oublier bien entendu de réserver à l'avance une habitation. Pour gagner en prix et en qualité, il est préférable de passer par la location chez l'habitant de particulier à particulier via un site spécialisé. Vous trouverez un large choix d'appartements, de maisons, de villas avec piscine, de bungalow...

Une fois sur la Route de la Traversée, vous pouvez accéder à de nombreux sites exceptionnels. C’est aussi le chemin qui mène aux petits villages typiques ou aux grandes villes animées. En voiture, à pied par les chemins de randonnée, à vélo ou à cheval, profitez-en pour observer la faune et la flore, parfois endémiques. Il existe des parcours pour tous les niveaux, du débutant au sportif confirmé.

Les chutes du Carbet

Les chutes du Carbet en Guadeloupe

Plus au sud, direction vers l’une des parties les plus rafraîchissantes du Parc. En effet, les chutes du Carbet se composent de trois cascades qui se trouvent à l’est de la Soufrière. Sur la plus haute, on peut admirer une chute de 115 mètres. La deuxième affiche une hauteur de 110 mètres, c’est la plus populaire. La dernière chute se trouve à 20 mètres de hauteur. L’accès est gratuit sauf pour la 2ème chute où une très légère participation est demandée.

Ces chutes sont entourées de plans d’eau accueillants et d'une belle faune et végétation aquatiques. Une aire d’accueil est accessible par la départementale D4. Plusieurs chemins peuvent être empruntés, les balades durent au minimum 1 heure. Certaines parties, notamment l’accès à la deuxième chute, peuvent être dangereuses. Il existe également plusieurs parcours pour faire le tour des étangs et des plans d’eau.

Attention, car les horaires d’ouverture ne sont pas toujours les mêmes selon les périodes de l’année. Renseignez-vous avant de vous y rendre.

La Soufrière

Le volcan de la Soufrière - Guadeloupe

Non loin des chutes du Carbet se trouve le volcan de la Soufrière. Il est actif mais pas d’inquiétude, il est surveillé de près par les scientifiques. Vous n'avez aucun risque de vous retrouver dans les laves brûlantes ! Alors n’hésitez pas à y faire un tour pour observer la végétation unique qui s’y développe. Prévoyez surtout de quoi vous couvrir car pluies et vents y sont souvent présents. La température n'est pas toujours clémente mais le cadre exceptionnel vaut le déplacement.

Le point de départ de l’ascension se trouve à partir du site des Bains-Jaunes. Le parcours se fait en 2 heures avec des panneaux pédagogiques tout le long. Vous prendrez le sentier du Pas du Roy, puis Savane-à-Mulets et le Chemin des Dames. Vous croiserez des ananas-montagnes jaunes et rouges ou le fuchsia montagne. L’arbre le plus emblématique est le mangle-montagne. Côté faune, vous pourrez admirer des espèces endémiques comme la mygale de la Soufrière (Holothele Sulfurensis) par exemple, une espèce protégée. Mais vous n'avez rien à craindre car cet arachnide est très peureux et se cache sous les pierres. Il est rare de l'apercevoir.

Les Ilets Pigeon

Les Ilets Pigeon font partie des zones classées Cœur du Parc National depuis 2010. Ils tiennent leur nom d’un propriétaire terrien du 17ème siècle du nom de Pigeon. A 1 km du littoral, ces 2 petites îles sont très prisées par les adeptes de la plongée sous-marine. La fréquentation touristique y est très importante. De nombreuses activités nautiques y sont pratiquées mais avec l’obligation de respecter le site.

La zone prend le nom populaire de Réserve Cousteau. En effet, en 1974, ce grand explorateur océanographique y tourne son long métrage « Le Monde du Silence ». Il est tombé amoureux de ce site et s’est senti très concerné par sa préservation. Un buste en bronze est immergé à 12 mètres de fond pour lui rendre hommage. Les fonds marins y sont clairs et l’on peut voir des épaves. Vous croiserez des récifs coralliens, de nombreux poissons et des tortues marines.

La Réserve naturelle du Grand Cul-de-Sac Marin

Le Grand-Cul-de-Sac-Marin est un lagon qui s’étend sur 15 000 hectares. Il se trouve entre le nord de Basse-Terre et de Grande-Terre, au-dessus de Rivière Salée. Cette réserve naturelle est fermée par un récif de corail de 25 km de long. Cette zone est essentielle pour protéger les côtes de la houle du large.

La Réserve, créée en 1987, a été intégrée au Parc National de Guadeloupe en 1990. Puis en 1992, elle est classée Réserve mondiale de la biosphère par l’Unesco. Elle abrite un écosystème fragile et particulier comprenant des forêts marécageuses, des mangroves, des herbiers sous-marins… On y trouve de nombreuses espèces animales et végétales. Beaucoup d’oiseaux y vivent ainsi que des reptiles et des tortues. On trouve aussi des poissons, des coquillages, des algues, des coraux, des mollusques et des crustacés.

Le Parc National de Guadeloupe est un merveilleux endroit pour se balader sur terre, sur mer ou sous mer.