Chronique de mon voyage en Martinique

18h30. ça y est. Je pose officiellement le pied sur le sol de la Martinique. L'air est chaud et porte une empreinte sucrée que je ne parviens pas à identifier tant elle est légère. J'entends déjà vaguement les fameuses grenouilles dont on m'avait vanté le chant. Je ne peux m'empêcher de sourire... L'annonce du commandant de bord dans la langue créole m'a amusée...

Début des vacances

Enfin des vacances. Après ces 8 heures de vol qui m'ont parues interminables, il est désormais temps de profiter de tout ce que peut m'offrir cette île bucolique. Pour une immersion totale, j'ai opté pour un séjour dans la villa d'un particulier. J'ai fait le choix du Diamant pour sa très grande plage de plus de 5kms. J'aurais aussi pu choisir Sainte-Anne, mais ce rocher en plein milieu de la mer Diamantinoise m'intriguait...

Cela ne m'a pas pour autant dispensée de la visite de cette ville... C'est ainsi que Lundi matin, réveillée par le chant impétueux d'un coq et accueillie dans le jardin de ma villa par les colibris, à l'heure où mes collègues entamaient une longue après-midi de travail dans la chaleur, je me retrouvai sur le marché de Sainte-Anne, armée de mon chapeau bakoua acheté sur place. Je découvrais une culture assez singulière. Tous souriants, accueillants, le regard vif et pétillant... Je sentais les individus gorgés de soleil. Parcourant les allées du marché, je m'émerveillai de découvrir les produits locaux et artisanales... , étoiles de mer, crabes, dauphins, tous étaient représentés. A chaque pas, quelque chose attirait mon regard. De l'odeur des épices les plus corsées à celle plus sucrées des douceurs martiniquaises, tous les marchands m'invitaient à goûter, à essayer leurs produits avec des sourires engageants.

Nouvelles rencontres et découvertes

Ce ne fut pas une mauvaise idée car dans les jours qui ont suivi, j'ai pu me venter d'avoir déjà expérimenté le piment « bonda manjak » lorsqu'il m'a été proposé sur un catamaran qui mouillait au large des côtes de la Martinique. Je me suis autorisé ce petit caprice pour découvrir chacune des plages et des îlets de la Martinique. Que dire de cette journée... Rythmée par les apéritifs, les découvertes gustatives, les arrêts baignade, la découverte de la faune sous-marine, et de toutes les richesses du paysage martiniquais... Je me suis régalée ! En me blottissant dans mon lit ce soir-là, sous mes paupières pétillaient encore un millier d'images, de paysages. Mes narines frémissaient encore de plaisir et je salivais encore du goût de cette fricassée locale de langoustes que j'avais pu déguster sur le navire.

Le bouche à oreille ayant fait partie de mon quotidien dans la découverte des coins secrets de l'île, je me suis retrouvée pour mon dernier soir en Martinique, dans la ville de Fort-De-France, sur le « Malecon » à me déhancher au rythme des musiques locales. La journée suivante m'a parue bien triste après toutes ces frasques car elle sonnait le glas de mon retour en France... Dernière séance de bronzage, dernier pique-nique à la forêt Vatable du Trois-Ilets et me voilà repartie pour 8h d'avion en direction de Paris...

Une sonnerie stridente me tire de ma rêverie. Je sursaute. Je me suis perdue dans la contemplation des derniers grains de sables accrochés à mes cheveux. 8H30: Ma brosse à cheveux à la main, j'arbore mon précieux peignoir fétiche trouvé sur lepeignoir.fr... On est bien Lundi matin. Et mon séjour en Martinique... C'était il y a deux semaines.