La pêche en Martinique

Un séjour en Martinique est une occasion rêvée de s’adonner à diverses activités aussi attrayantes les unes que les autres, et les adeptes de pêche sont bien servis à ce niveau là ! Les eaux sont poissonneuses et on trouve des spécimens d'une rare beauté. Bien entendu, la Martinique protège l'environnement, la faune et la flore sous-marines et tout pêcheur doit se conformer à des règlementations rigoureuses qui n'enlèvent rien au plaisir de « traquer le poisson ».

La pêche en Martinique

La pêche est une activité particulièrement prisée au cours de vacances en Martinique et les pêcheurs en herbe comme les habitués pourront approcher de près diverses espèces. Il existe des spots de pêche dans lesquels on peut chasser le thazard dit aussi le maquereau roi, le barracuda, la bonite, le marlin bleu, le voilier, l’espadon ou encore le coryphène, pour les férus de pêche au gros.

Conformément à l'arrêté ministériel du 17 mai 2011, les pêcheurs sont tenus de marquer les poissons pêchés (lorsqu’ils appartiennent à certaines espèces spécifiques*), dès qu’ils sont montés à bord, et surtout avant le débarquement. Pour ceux qui pêchent à la ligne en s’installant sur le rivage, les poissons doivent être marqués dès le moment où ils ont été capturés. L'ablation de la partie inférieure de la nageoire caudale est le signe de marquage le plus fréquent. Attention, une sanction administrative est donnée si ce règlement n'est pas respecté.

Selon l'arrêté ministériel du 14 octobre 2005, certaines espèces sont protégées telles que les tortues, les lambis, les coraux...

Mais de plus en plus de pêcheurs s'adonnent à cette activité par pur plaisir juste pour le fun de « prendre du poisson ». Une photo pour le souvenir et ce bel animal aquatique est remis à l'eau pour retrouver sa liberté.

Les conditions de pêche

Pour apprécier les joies de la pêche en Martinique, il faut respecter certaines règles. Seule la pêche de loisir est autorisée et il est nécessaire de bien s’informer sur les zones où la pêche est permise. Les poissons sont dédiés exclusivement à la consommation personnelle et non à la revente commerciale.

Côté matériel, il est vivement recommandé de bien se renseigner sur les équipements autorisés, non seulement pour le confort, mais surtout pour la sécurité. Il faut alors savoir que pour une embarcation ou bateau de plaisance, il existe différents accessoires autorisés :

  • 1 foëne

  • 1 épuisette

  • 1 palangre (pas plus de 30 hameçons)

  • des lignes gréées (pas plus de 12 hameçons).

La pêche sous-marine

Pratiquer la pêche sous-marine est particulièrement intéressante en Martinique qui offre des fonds marins de toute beauté. Une fois de plus, il est nécessaire de bien se conformer aux réglementations existantes. Cette activité n'est pas autorisée avant 16 ans et il est interdit de porter un dispositif respiratoire. Il faut, en plus, bien choisir le moment de pêcher puisque cette activité est interdite en soirée, à partir du coucher du soleil jusqu’à l’aube du jour prochain. Avant de se lancer, il faut glaner les informations à connaître et s’y conformer minutieusement, pour que petit coin de paradis continue à le rester très longtemps.

*Liste des poissons nécessitant un marquage
Bar/loup (Dicentrarchus labrax)
Bonite (sarda sarda)
Cabillaud (Gadus morhua)
Corb (Sciaena umbra)
Denti (Dentex dentex)
Dorade coryphène (Coryphaena hippurus)
Dorade royale (Sparus aurata)
Espadon (Xiphias gladius)
Espadon voilier (Istiophorus platypterus)
Homard (Homarus gammarus)
Langouste (Palinurus elephas)
Lieu jaune (Pollachius pollachius)
Lieu noir (Pollachius virens)
Maigre (Argyrosomus regius)
Makaire bleu (Makaira nigricans)
Maquereau (Scomber scombrus)
Marlin bleu (Makaira mazara)
Pagre ( Pagrus pagrus)
Rascasse rouge (Scorpaena scrofa)
Sar commun (Diplodus sargus sargus)
Sole (Solea solea)
Thazard/job (Acanthocybium solandri )
Thon jaune (Thunnus albacares)
Voilier de l'Atlantique (Istiophorus albicans)