Production de café en Martinique

Plus connue pour ses plantations de canne à sucre et de bananes, la Martinique est également une terre fertile pour la production de café. L'île a abouti aujourd’hui à la culture d’un café d’exception bien qu'ayant traversé une histoire mouvementée.

Vous êtes un inconditionnel de bon café ? Loin des sentiers battus, vous ferez de belles découvertes en prenant la « route du café » (après la route du rhum !). Nous vous donnons à la fin de ce texte quelques bonnes adresses pour visiter, déguster et acheter du bon café si vous passez vos vacances en Martinique.

Mais avant, voici l'histoire rocambolesque de la culture du café sur l'île aux fleurs, qui se lit comme un roman...

L’histoire passionnante du café en Martinique

Le café n’est pas une espèce endémique en Martinique. Il a été introduit sur l’île il y a plus de 300 ans. Son arrivée ressemble à un récit de roman d’aventure et mérite d’être racontée.

Il faut savoir tout d’abord qu’il s’agit de la variété Arabica Typica. Ce caféier d’origine éthiopienne est ramené sur le continent européen par les Hollandais en 1616. Cent ans plus tard, deux plants sont offerts à Louis XIV. L’un est planté à Marly, l’autre à l’actuel Jardin des Plantes.

C’est là que l’aventure commence pour le café de Martinique. En 1720, le Capitaine Gabriel Mathieu de Clieu se charge de ramener le caféier aux Antilles. Les difficiles conditions de la traversée rendent l’opération très risquée : les embruns, les tempêtes, le rationnement d’eau, la jalousie des membres d’équipage, les pirates, les maladies… sont autant d'entraves à la traversée. Le caféier arrive finalement à bon port et a été planté au Prêcheur. Des esclaves sont assignés à sa surveillance et il donne sa première récolte en 1726. Les pentes de la Montagne Pelée semblent convenir à cette variété. En 1777, on en dénombre entre 18 et 19 millions en Martinique. En quelques années, il va s’étendre dans toutes les Antilles et l’Amérique Latine.

Malheureusement (ou heureusement pour certains) en 1800 la production a été remplacée par la canne à sucre en Martinique. Ce type d’exploitation était plus rapide et facile, le caféier a été oublié. Le capitaine Gabriel Mathieu de Clieu ne verra ni son succès ni son déclin. Il décède en 1724 à Paris. Le Jardin Botanique de Fort-de-France a été inauguré en son honneur et une stèle lui a été dédiée en 1918.

La réintroduction du café en Martinique

Le CIRAD - Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement - est un organisme de recherche agronomique dédié au développement durable des régions tropicales et méditerranéennes. Cette institution porte le projet de la création d’une filière de culture de café d’excellence en Martinique. C’est bien sûr la variété Typica, pour des raisons historiques, qui a été choisie. Le projet se décompose en 3 phases et s’étend de 2017 à 2020.

1- La première étape consiste à sélectionner les bons caféiers. Pour cela, le CIRAD a mis en place une prospection en 2014. L’analyse s’est portée sur un échantillon de 400 feuilles dont l’ADN a été identifié. Seuls trois arbres sont ressortis comme étant des descendants des premiers Typica martiniquais.

2- La deuxième étape, en cours, est la plantation et la multiplication des plants. La technique du mini-bouturage s’est avérée la plus adaptée. Un champ a été mis à disposition par le Parc Naturel Régional au Jardin Emeraude. Un échantillon d’une vingtaine de producteurs a reçu les 10 000 premières boutures en 2017. Ils sont accompagnés par des professionnels et des scientifiques qui les conseillent. Géographiquement, le choix s’est porté sur trois zones : Morne Vert, Fond Saint Denis et Bellefontaine.

3- Enfin, en 2020, la troisième phase consistera à communiquer par des produits labellisés, des parcours touristiques, des musées. Le but est de valoriser la filière caféiculture. Des clients américains et japonais sont déjà engagés pour l’achat de 30 % de la production. Le lancement du label devrait se faire lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

Un café martiniquais d’excellence

Le choix s’est porté sur la variété de café Arabica Typica pour diverses raisons. Tout d’abord, son implantation historique sur les terres de Martinique. C’est aussi un choix qualitatif : produire peu mais de qualité en respectant l’environnement. L’Arabica Typica est un café haut de gamme originaire d’Ethiopie. C’est une variété très exigeante qui demande du temps et de l’attention. La Martinique est bien adaptée et lui assure une bonne qualité grâce à ses températures. C’est un café rare et goûteux, son arôme est fin, parfumé, doux. Son goût contient peu d’amertume grâce à sa faible teneur en caféine. C’est une variété idéale pour les amateurs de café exigeants.

L’Arabica est l’un des meilleurs cafés qui représente 60 % de la production mondiale. Les deux variétés d’exception et les plus rares sont le Typica et le Bourbon. Le Typica tire son nom de son origine ancienne. Quasiment toutes les variétés d’Arabica aujourd’hui sont tirées de cette souche-mère.

Le caféier Typica se présente sous forme conique. Il peut monter jusqu’à 4 mètres de hauteur. Il développe d’assez nombreuses branches latérales. Ses feuilles sont oblongues et elliptiques. Ses fruits forment de petites grappes rouges compactes et sont appelés « cerises ». La récolte se fait à la main pour ne prélever que les fruits mûrs. Sa production est difficile car il a une faible productivité, mais qui est compensée par une qualité exceptionnelle.

Route du café en Martinique : les bonnes adresses

Vous voulez en savoir plus sur cette culture et déguster un bon café ? Rendez-vous à Ti’Kafé, la Brûlerie des Trois-Îlets, au domaine du château Gaillard ou Ti’Kafé, la Brûlerie de Tartane, ancienne Distillerie Hardy. Elle se trouve à La Trinité sur la Presqu’île de la Caravelle. Cette ancienne distillerie de canne à sucre est une entreprise de torréfaction de café aujourd’hui. L’appellation Ti’Kafé existe depuis 2012. Les cafés sont issus des meilleurs producteurs et notamment de Martinique. Les particuliers peuvent aussi torréfier leur récolte issue de leur jardin. La torréfaction est faite à l’ancienne par un artisan. Elle permet de préserver tous les arômes du café.

Sur place, vous verrez toutes les étapes de la torréfaction. Vous pourrez également déguster directement des cafés de qualité. Un atelier est ouvert au public et la visite est gratuite. Vous pouvez les joindre au 06.96.79.13.33 ou par mail cafecaraibe@gmail.com. L'atelier est ouvert du lundi au vendredi de 8 à 15h. Vous pouvez également les suivre sur leur page Facebook https://www.facebook.com/TiKafé-206930452818700.

Pour approfondir vos connaissances sur le café, direction les Trois-Ilets. Visitez le Musée du Café et du Cacao au Domaine Château Gaillard. Cette maison de style créole héberge ateliers et espaces culturels divers. La visite vous fera découvrir les différentes étapes de fabrication. Vous découvrirez les machines, les objets d’époque, les outils, des illustrations, des textes explicatifs… L’entrée est gratuite tous les jours de 9 à 18h.

La Route du café en Martinique est un autre concept que la route du rhum ! Si vous partez en vacances en Martinique, votre intérêt pour le café peut être intégré à votre circuit touristique. Les sites se trouvent au cœur des pôles les plus beaux de Martinique. Différents torréfacteurs de café proposent leurs produits comme Lativolienne, Gat, Saveur café...

A La Trinité, après votre visite à Ti’Kafé, faites une petite baignade. Les plus belles plages sont à Raisiniers ou Anse l’Etang. Vous pouvez également faire le sentier côtier et visiter les ruines du Château Dubuc. A Morne Vert, en passant par les plantations de café, vous verrez les Pitons du Carbet. Les randonneurs vont y trouver de nombreux sentiers pour découvrir la forêt tropicale. La source Attila vous rafraîchira et finissez par les plages de sable noir du Carbet. Si vous passez par Bellefontaine, n'hésitez pas à visiter la maison Torgiléo, en forme de bateau très moderne. Vous pourrez observer la pêche à la senne, une pratique étonnante qui utilise un grand filet. A partir de là, vous pouvez vous rendre à Fort-de-France, en face des Trois Ilets.

Pour profiter au mieux de votre séjour, il est important de bien préparer votre voyage en Martinique. Choisissez soigneusement le lieu où vous allez séjourner. Optez pour une région un peu centrale pour être proche de tout. Les locations saisonnières entre particuliers offrent souvent un bon rapport qualité prix et sont bien placées. Vous trouverez un large choix, à tous les prix, sur les sites spécialisés comme sur notre plateforme de vacances AntillesLocation.